Le Studio : la musique de film s'enregistre en Île-de-France

Le Studio de l’Orchestre national d’Île-de-France est un nouvel équipement de pointe à Alfortville (94), aux portes de Paris. Inaugurée ce 17 octobre, cette infrastructure pensée par et pour les professionnels de l’audiovisuel et du cinéma, permettra de pouvoir enregistrer des bandes originales de films en France.

Un nouvel équipement dédié à l'enregistrement professionnel a ouvert ses portes à Alfortville (94) : le Studio de l'Orchestre national d’Île-de-France. La Région a soutenu à hauteur d'1 M€ la création de ce studio, qui propose une offre audiovisuelle complète pour attirer les producteurs de cinéma en Île-de-France.

Le cinéma et de l’audiovisuel en Île-de-France c’est :

50% des tournages en France
⇒ Un budget régional de 20,5 M€ en 2018,
⇒ Le soutien et l’accompagnement de la production et de la diffusion d’œuvres de fictions, documentaires et d’animation,
⇒ L’accompagnement de la filière des scénaristes 
⇒ Plus de 50 festivals.
140 000 emplois dans le secteur, soutenus par la Région chaque année,.

Le Studio contre-attaque

Innovant et compétitif, le Studio, qui portera bientôt le nom de Charles Aznavour, offre aux professionnels de la musique et du cinéma des conditions d’enregistrement performantes et optimales, encadrées par une équipe d’experts (régisseurs technique, bibliothécaires, assistants régie son…). De nombreux atouts pour rester enregistrer en Île-de-France :

► Une cabine équipée des meilleurs équipements audiovisuels, orientées vers les formats du futur,
► Deux salles de répétition rénovées, modulables et communicantes dont une de 335 m² pouvant accueillir des formations de 300 personnes,
► L’enregistrement de tous types de répertoires, en simultané  et le mixage dans les formats pros les plus utilisés,
► Une prise de son précise grâce à une acoustique claire et un parc neuf de micros riche et varié,
► Une communication visuelle grâce à un équipement vidéo adapté,
► Un parc de 3000 instruments disponibles à la location,
► Un forfait pour l’enregistrement de musiques de film avec l’Orchestre national d’Île-de-France.

Le parrain

Gabriel Yared, compositeur et parrain du Studio

Dans les années 70, il est l’un des couturiers vedettes de la variété de l’époque aux côtés de Michel Jonasz, Johnny Hallyday, Charles Aznavour, Françoise Hardy… Il met en musique Sauve qui peut (la vie) de Jean-Luc Godard, Malevil de Christian de Chalonge et La Lune dans le caniveau. En l’espace de quelques années, Gabriel Yared impose sa signature à l’échelle mondiale, en multipliant les collaborations avec Bruno Nuytten (Camille Claudel), Costa-Gavras (Hanna K.), Jean-Jacques Annaud (L’Amant), Anthony Minghella (avec quatre partitions dont Le Patient anglais, qui lui vaut un Oscar). Depuis plusieurs années, il se régénère auprès d’une nouvelle génération d’auteurs comme Angelina Jolie (Au pays du sang et du miel) ou Xavier Dolan (Tom à la ferme, Juste la fin du monde, The Death and life of John F.Donovan).

L’Orchestre


En septembre, l’Orchestre national d’Île-de-France a enregistré, dans son nouveau Studio, la musique originale du film d’animation Minuscule 2 composée par Mathieu Lamboley ​Sortie en salle prévue en janvier 2019.

Le Studio by Orchestre national d’Île-de-France
Maison de l’Orchestre national d’Île-de-France
19, rue des Écoles, 94 140 Alfortville
contact : courrieratorchestre-ile [dot] com

Créé en 1974, l’Orchestre national d’Île-de-France est financé par la Région et le ministère de la Culture. Enrique Mazzola en est le directeur musical et le chef principal depuis 2012. La musique symphonique partout et pour tous en Île-de-France, telle est la mission de ses 95 musiciens permanents. Ils donnent chaque saison une centaine de concerts et  partage avec les Franciliens leur passion du patrimoine symphonique pour le placer à la portée de tous. L’Ondif est reconnu comme l’un des vingt orchestres au monde les plus impliqués dans l’action culturelle : concerts participatifs, spectacles musicaux…C’est aussi le premier ensemble français à proposer un dispositif pour l’enregistrement de musiques de film, en appui à la politique de soutien au cinéma menée par la Région.