innovucom

TEST ARTICLE SEB 27 NOV

AGFAEGF

C'est une première médicale qui s'est déroulée il y a quelques semaines au Mali.  La petite Fanta Diarra âgée de 6 ans, atteinte d’une communication intra-auriculaire, une affection cardiaque diagnostiquée alors qu’elle était âgée de 3 mois, a été opérée avec succès au sein de la nouvelle unité de soins cardio-pédiatriques ouverte par l’association La Chaîne de l’Espoir (CDE) au centre hospitalier mère-enfant «Le Luxembourg» de Bamako. Jusqu'alors ce type d'intervention nécessitait d'aller à l'étranger.

50 opérations dès cette année

Ce projet, initié de longue date entre le Pr Baba Ibrahima Diarra (cardiopédiatre et directeur de la structure) et le Pr Alain Deloche, chirurgien cardiaque et fondateur de La Chaîne de l’Espoir, créée en 1988 sous l’égide de l’ONG Médecins du monde, a pu voir le jour grâce au don de 2M€ de la veuve d'André Festoc, un généreux donateur français.

Dans le cadre de son action internationale, la Région a attribué une subvention de 100 000 €  à la Chaîne de l'Espoir pour l’achat de matériels et d’équipements : échographe, moniteurs d’anesthésie, etc.

« Pour nous c’est un grand jour, c’est la première opération à cœur ouvert, mais derrière il y a des centaines et des centaines d’enfants qui attendent », a expliqué le professeur Alain Deloche.

Près de 2 500 enfants sont atteints d’une affection cardiaque et attentent une opération au Mali. L'ouverture de cette nouvelle unité devrait permettre la réalisation d'une cinquantaine d'opérations d'ici la fin de l'année.

La Chaîne de l'Espoir est aujourd'hui présidée par le docteur Eric Cheysson. Elle permet à 5.000 enfants d'être opérés chaque année et conduit quelque 200 missions internationales par an.

Photos : © Sébastien Rieussec